Aller au contenu

Séance vidéo

Samedi 31 octobre 2020 à 16 heures
Cinéma Le Vauban à Saint-Jean-Pied-de-Port

Sur les traces des Poilus des cantons de
St-Etienne-de-Baïgorry et St-Jean-Pied-de-Port

tués à Verdun

Séance vidéo présentée par des élèves des collèges de la Citadelle et Jean Pujo
et leurs professeurs

…………………….(Cimetière de Douaumont) ……………………………………………………………( Verdun en 1916)

…..A l’issue de son assemblée générale annuelle qui se tiendra à titre exceptionnel au cinéma Le Vauban le samedi 31 octobre à 15h., Terres de Navarre vous proposera d’assister à une séance-projection d’une vidéo qui débutera à 16 h au même endroit.

…..Cette vidéo a été réalisée en mars dernier avec des élèves et professeurs des collèges de la Citadelle de Saint-Jean-Pied-de-Port et Jean Pujo de Saint-Etienne-de-Baïgorry. Elle relate un voyage d’une semaine à Verdun, Strasbourg et Oradour-sur-Glane. Les élèves sont partis à la découverte des lieux de combat (village-martyr de Fleury, Fort de Douaumont) et de mémoire (Citadelle souterraine, Mémorial de Verdun, Nécropole de Douaumont) de la région de Verdun. Ils ont aussi rendu un hommage particulier à deux soldats des villages de Lecumberry et d’Arnéguy. en déposant de la terre de leur village natal sur leur tombe à Douaumont.

…..La vidéo relate aussi la visite de Strasbourg (pour cause de Covid-19, il n’a pas été possible d’entrer au Parlement européen) et d’un autre village-martyr, celui d’Oradour-sur-Glane.

ENTRÉE LIBRE à la séance, dans le strict respect du protocole sanitaire

Histoire

Nous reprenons la parution sur notre site de l’histoire de la Basse-Navarre, avec un chapitre 7 consacré à la Romanisation. Vous pouvez lire ou relire l’ensemble des chapitres précédents en cliquant sur l’onglet « Histoire » dans la rubrique « La Basse-Navarre en Pays basque ».

Histoire de la Basse-Navarre

par Pascal Goñi

Chapitre 7 : LA ROMANISATION

L’ORGANISATION ADMINISTRATIVE

..Octave (devenu Auguste) réorganisa l’Aquitaine en -27 pour éviter un nouveau soulèvement. Il étendit la province jusqu’aux bords de la Loire. La nouvelle Aquitaine (en quelque sorte) était une province impériale avec des troupes régulières, un gouverneur nommé par l’Empereur avec titre de légat. Jean-Luc Tobie a montré que l’implantation d’un castrum (camp fortifié) à St-Jean-le-Vieux (Imus Pyrenaeus) peut être datée du dernier quart du Ier siècle avant notre ère, donc au lendemain des victoires de Corvinus Messala qui datent de -28/-27. Continuer la lecture

19-20 septembre 2020

37ème édition des
JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE

…..Notre association tiendra une place importante dans le programme de la 37ème édition des Journées Européennes du Patrimoine préparé par la municipalité de Saint-Jean-Pied-de-Port ; trois de nos administrateurs assureront une partie des animations prévues.

…..Ainsi :

  • samedi à 11h30, Pascal Goñi fera visiter le Vieux Cimetière
  • samedi à 14h, Monique Iriart présentera (sur place) des maisons remarquables de la rue de la Citadelle
  • samedi à 17h, Eric Le Blay fera une conférence sur les parcours archéologiques autour de Saint-Jean-Pied-de-Port (salle d’honneur de la mairie) – Voir présentation ci-dessous
  • dimanche à 11h et 15h, M. Jean-Pierre Galant ouvrira à la visite son moulin avec une contribution d’Eric Le Blay pour les aspects historiques.

…..De plus, Terres de Navarre sera présente au Salon du livre ancien organisé dimanche au marché couvert.

…..Vous trouverez le programme complet de ces journées et des renseignements pratiques sur le site de la commune : www.st-jean-pied-de-port.fr

…..Il est précisé que toutes les activités proposées seront gratuites (mais pour certaines soumises à inscription préalable) et que le protocole sanitaire sera mis en place.

…..Dans le cadre de ces journées :

Conférence d’Eric LE BLAY organisée par Terres de Navarre:

Parcours archéologiques autour de
St-Jean-Pied-de-Port

(Harrespilla Errotzate)                                                                          (Menhir Iparla)

…..Il y a environ 5000 ans, les hommes peuplant les Pyrénées se sont mis à ériger des monuments funéraires, aménager et marquer de manière durable le paysage, créant des lieux de vie ou aux destinations encore mystérieuses, à l’aide de grandes pierres déplacées parfois sur de grandes distances. Au fil des millénaires suivants, des milliers de constructions semblables ont vu le jour sur l’ensemble de la chaîne avec une concentration plus particulière sur sa partie ouest, dont le Pays basque. Plusieurs centaines de monuments sont recensés pour le Pays basque nord, notamment en Basse-Navarre autour de Saint-Jean-Pied-de-Port.

…..Beaucoup ne sont pas connus du grand public, ni même parfois des locaux. Souvent placés près des voies de passage traversant les montagnes, fondus dans le paysage et l’oubli, ces vestiges millénaires voient encore aujourd’hui passer montagnards et voyageurs, indifférents à l’héritage patrimonial des peuples « proto-basques » qu’ils constituent.

…..Expert en art, historien et écrivain, Eric Le Blay présentera quelques-uns de ces sites dont certains sont en péril du fait de l’ignorance de leur existence.

Revue

Terres de Navarre, la revue :
le numéro 29 est paru !

« Donibane Garaziko merkatu plazan », peinture de François-Maurice Roganeau
(collection privée).

…..Avec quelques mois de retard dus à la période de confinement, le numéro 29 de notre revue « Terres de Navarre » vient de paraître. Après un hors série consacré en 2019 à la grande guerre, ce nouveau numéro, dont vous pouvez découvrir ci-dessus l’illustration de couverture, s’inscrit dans le format annuel habituel.
…..Son sommaire est cette année très varié et les articles sont tous accompagnés d’une iconographie soignée.
…..Nos adhérents ont reçu ou vont recevoir l’exemplaire qui leur était réservé.
…..Si vous n’êtes pas adhérent, vous pouvez faire l’achat de cette édition 2020 de « Terres de Navarre » au prix de 12 € (accès au bon de commande en cliquant sur le lien ci-dessous) ; vous pouvez aussi profiter de cette occasion pour adhérer à notre association, sachant que l’adhésion permet d’obtenir la livraison gratuite de la revue que nous éditons chaque année (formulaire d’adhésion à télécharger, sur cette page).

Bouton_Commander

Refuge

Le « Refuge Municipal » / Ospitalia, rouvre le 1er juillet prochain

 

…..Au regard de l’évolution positive de la situation sanitaire, notre association qui gère le refuge pour pèlerins au n° 55, rue de la Citadelle à Saint-Jean-Pied-de-Port, est heureuse d’annoncer la réouverture de celui-ci au premier juillet prochain.

…..Cette réouverture interviendra toutefois dans le strict respect des mesures et recommandations édictées par les autorités sanitaires, selon un protocole spécifique adapté à la configuration des lieux et au mode de fonctionnement de l’établissement.

…..Ainsi et jusqu’à nouvel ordre :

  • la capacité d’accueil sera réduite de la moitié, le nombre de lits offerts en dortoir passant de 34 à 17 ;

  • l’attribution d’un lit superposé sur deux, en alternant lit haut / lit bas, assurera une distance d’au moins 1,00 m entre les lits occupés ;

  • il ne sera plus fourni de couverture ; les personnes hébergées devront utiliser leur sac de couchage personnel ;

  • dans la grande salle, les tables seront espacées de 1,00 m, avec deux chaises seulement par table, et les appareils permettant de chauffer plats et boissons ne seront plus accessibles ; l’utilisation des lave-linge et sèche-linge ne sera plus autorisée pour les personnes hébergées ;

  • la fourniture en libre service du petit-déjeuner sera suspendue ; en remplacement, un sac contenant une collation sera remis à l’accueil aux personnes hébergées ;

  • les pèlerins et autres visiteurs seront tenus de porter un masque dès l’entrée dans le bâtiment et pour les déplacements à l’intérieur des locaux ; à leur arrivée, ils devront se désinfecter les mains en utilisant le gel hydro-alcoolique mis à leur disposition et signer une charte des règles et bonnes pratiques; durant leur séjour, ils seront priés de se laver régulièrement les mains et de respecter la distanciation physique.

  • pour accéder, en cas d’affluence, au poste d’accueil du refuge, l’attente s’organisera en respectant une distanciation physique d’un mètre selon un marquage au sol matérialisé par bandes adhésives.

…..Il est précisé que :

  • le refuge restera accessible sans réservation, dans la limite des places disponibles ;

  • les prix seront inchangés (10 € pour une nuitée en dortoir ; 30 € pour la chambre) ; ces prix incluent la taxe de séjour et la collation substitutive du petit-déjeuner est offerte.